Plants & Buildings, quand la nature inspire l’architecture

jeudi 20 avril 2017

Quand l’intelligence humaine et l’évidence de la nature s’unissent, le développement technologique n’en devient que plus smart, durable et circulaire ! C’est dans cette logique que l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI) et le pôle d’innovations de la construction durable Neobuild organisent la conférence Plants & Buildings, pour mettre en lumière les synergies entre ces deux mondes complémentaires.

La nature est une merveille de technologie et concentre les réponses à de nombreuses questions sur la construction durable… Et si le végétal améliorait nos bâtiments ? Et si l’océan détenait les solutions aux enjeux de la ville durable ? Et si l’avenir n’était plus le photovoltaïque mais la photosynthèse ? Réponses lors de la conférence Plants & Buildings qui se tiendra le 27 avril prochain !

Le guest speaker de cette édition très spéciale, le professeur de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) Michael Grätzel fera ainsi l’honneur de présenter ses cellules révolutionnaires, capables de reproduire artificiellement la photosynthèse au moyen d’un pigment photosensible.

S’inspirer de la nature dans ce qu’elle a de plus efficace et d’exceptionnel pour reproduire la photosynthèse et en capturer la puissance électrique, voilà le challenge relevé et abouti du professeur Michael Grätzel ! Décoré en 2013 du prestigieux Prix Marcel-Benoist, le professeur figure sur la short list des personnes éligibles au Prix Nobel et fait partie des 3 chimistes les plus cités au monde, Einstein compris ! Son invention est aujourd’hui au stade de l’industrialisation et vous pourrez découvrir lors de cet évènement unique au Luxembourg quelques projets avant-gardistes qui intègrent déjà les cellules Grätzel.

A découvrir également : des projets fous de start-ups internationales !

Comment l’architecture s’inspire des arbres, à l’image des colonnes égyptiennes qui ont pour modèle le tronc du palmier, de la structure des éponges, à l’instar de la Gherkin Tower à Londres, ou encore des termitières qui sont naturellement climatisées ? Comment les bactéries ou les microalgues pourront illuminer demain nos vitrines, notre mobilier urbain et nos bâtiments sans consommer la moindre électricité, donnant un nouveau visage, presqu’onirique, à nos centres-villes ? Ou encore, comment un bâtiment peut être pensé et fonctionner comme un écosystème à part entière ? Ce sera le cas de l’ambitieux projet Äerdschëff, qui verra bientôt le jour à Rédange-sur-Attert. Inspiré du concept Earthship, développé par l’américain Mike Reynolds, il sera autosuffisant en ressources et en nourriture et intégrera des matériaux naturels et/ou recyclés pour sa fabrication dans un esprit d’économie circulaire.

Programme et inscription sur www.neobuild.lu